25 février 2020 - Newsletter

Apprentissage Toute !

Au 31 décembre 2019, la France comptait 491 000 apprentis, soit une hausse de 16 % par rapport à 2018. Cette croissance à deux chiffres inédite souligne les efforts considérables fournis par tous les acteurs.

Une augmentation de 16 % en un an ; 50 000 apprentis supplémentaires ; 368 000 nouveaux contrats d’apprentissage : pas de doute, 2019 fut un excellent cru pour l’apprentissage !

Source : Dossier de presse « L’apprentissage en 2019 », Ministère du travail

Ces bons résultats trouvent évidemment leur source dans la simplification qu’a permis la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Cette dernière a en effet transformé les modalités de l’apprentissage, qu’elle a souhaité (i) favoriser (par la libéralisation du marché à l’ensemble des organismes de formation qui souhaitent dispenser des formations par apprentissage et pour lesquelles un financement pour chaque contrat est dorénavant assuré) (ii) élargir (avec une ouverture jusqu’à la veille des 30 ans) et (iii) revaloriser (avec une augmentation des salaires des apprentis, une aide financière pour les apprentis qui souhaitent passer le permis B et la création d’une aide pour les entreprises de moins de 250 salariés).

Pour booster la démarche, le Ministère a par ailleurs misé sur une communication judicieusement ciblée. Depuis deux ans, #DémarreTaStory donne la parole aux apprentis à travers sa chaîne YouTube et son compte Instagram afin de faire changer le regard des jeunes sur l’apprentissage et de répondre aux questions concrètes que se posent les jeunes et leurs parents : Comment trouver une entreprise ? Comment trouver un CFA ? Comment savoir quel métier va me plaire ?

Une démarche qui a manifestement porté ses fruits mais qui n’aurait jamais abouti à de tels résultats sans l’engagement des employeurs, notamment du médico-social, moteurs sur le sujet. Le Synerpa s’y est en effet engagé sans retenu (+ 6 000 apprentis d’ici 2023 !) car il y croit ! Face aux 350 000 emplois à pourvoir dans le secteur des Ehpad et de l’aide à domicile, l’apprentissage est une évidence. Certains groupes du secteur travaillent d’ailleurs massivement pour atteindre cet objectif ambitieux. Colisée, qui s’est investi dans ce mode de formation depuis plusieurs années, a triplé le nombre d’apprentis en 2019 pour atteindre 65 futurs diplômés. Korian, de son côté, a lancé en partenariat avec Accor, Adecco et Sodexo un Centre de Formation par l’Alternance (CFA) des métiers de la restauration, garantissant ainsi aux apprentis qui y étudient une alternance d’un an dans un de ses établissements.

La machine est en marche. Preuve en est également la très récente suppression du concours d’entrée en Ecole d’Aides Soignants, remplacée par un système d’examen de dossier et d’entretien oral. Souhaitée par tous depuis longtemps, cette mesure doit permettre de renforcer l’attractivité de ces métiers en ouvrant le plus largement possible l’accès à la formation initiale, et elle va, en outre, favoriser le recrutement d’apprentis aides-soignants.

Cela va donc dans le bon sens, à tous les niveaux. Mais il faut aller encore plus loin. C’est d’ailleurs le message porté par Madame Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, lors de la conférence de presse qu’elle a donnée le 4 février en présence de nombreux jeunes en formation et de très nombreuses entreprises et fédérations, dont le SYNERPA. Dans les mois et les années à venir, nous devrons redoubler d’efforts pour atteindre nos objectifs et notamment ceux que Myriam El Khomri a fixé dans son rapport ambitieux. L’une des mesures phares proposait en effet de porter d’ici 2025 à 10 % la part des diplômes d’AS et d’AES obtenus par voie d’alternance. Notre secteur est plein d’opportunités, nos métiers sont des métiers d’avenir. Nous y croyons fermement et devons donc poursuivre nos efforts pour y attirer les talents de demain.

#DemarreTaStoryEnEhpad