27 février 2019 - Newsletter

Chez Colisée, la prévention des accidents du travail est sur de bons rails !

Les personnes âgées entrent de plus en plus tard en établissement et en étant de plus en plus dépendantes. Leur état de santé se dégrade donc d’autant plus vite. De nouveaux outils sont pensés et développés pour faciliter le travail des personnels d’Ehpad et faciliter la vie en institution des résidents.

C’est ainsi que de nombreuses aides techniques ont été conçues, notamment celles liées aux déplacements et aux transferts, dont le rôle est essentiel pour soulager les salariés et améliorer la qualité de prise en charge. C’est la vocation du dispositif d’équipements de transfert avec hamac conçus par la société Guldmann et mis en place progressivement par les établissements Colisée, avec comme objectif 100% des chambres équipées à horizon 2020.

D’un point de vue plus pratique, ces rails en « H » couvrent toute la zone de transfert de la chambre du résident et sont associés à un « hamac » permettant de lever et de déplacer la personne dépendante en toute sécurité et sans effort. Ces équipements se fondent dans l’environnement, préservant ainsi ce « chez soi » tant apprécié et n’apparaissent « pas trop médicalisés aux yeux des résidents » selon Catherine Arnaud, Responsable du Pôle Social au sein de la DRH du groupe Colisée.

Une solution utilisée uniquement pour les résidents en ayant véritablement besoin : « s’ils sont autonomes, on ne va pas faire à leur place ! » renchérit Catherine Arnaud. Un diagnostic préalable effectué par l’équipe soignante et le cadre de santé détermine si la situation de la personne nécessite de recourir à ce dispositif ou non.

Outre le bien-être des résidents, c’est sur celui du personnel que porte le second intérêt de cette solution. S’équiper de matériel adapté permet d’éviter les accidents, objectif d’autant plus grand que le secteur médico-social a le taux de sinistralité parmi les plus élevés, toutes professions confondues. Il devance même le secteur du bâtiment et des travaux publics où les accidents de travail sont en baisse et la fréquence moins élevée que celui de l’aide et des services à la personne. Quand la moyenne des accidents du travail de l’ensemble des salariés est évaluée à 33,4 pour 1 000 salariés, l’indice se situe à 52,8 en Ehpad selon l’Assurance Maladie en 2017. Depuis le démarrage de la politique SST en 2017, le groupe Colisée a constaté une diminution de 25% en un an du nombre d’accidents de travail avec arrêts. L’installation de ce dispositif, dans les résidences contribuera d’autant plus à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles !

Les déplacements centrés sur le résident se font dorénavant en toute sécurité et en diminuant l’effort physique des personnels soignants. Les salariés travaillent ainsi dans de meilleures conditions, gagnent du temps (une seule personne suffit pour le transfert contre deux avec l’utilisation d’un lève malade). Tout cela permet une amélioration tangible de la prise en charge des résidents et de leur relation avec le personnel. De surcroit, ce temps de transfert « les yeux dans les yeux » favorise écoute et échanges entre soignants et résidents et instaure un climat rassurant, propice à la communication et à la confiance. La relation d’accompagnement retrouve ici toute sa place, avec comme maître-mot, la bientraitance.

Passer par la case formation est aussi une évidence pour pérenniser ce dispositif et développer son utilisation à grande échelle. Colisée l’a bien intégré ! Une politique Santé et Sécurité au Travail (SST) a donc été portée dès l’origine par la direction générale du groupe, instaurant une véritable culture de la prévention au sein de ses équipes, soignantes comme non soignantes.

Ces dernières suivent ainsi des sessions de formation, déployées largement au sein des établissements, comme la formation PRAP2S. Elle concerne les métiers soumis à l’activité physique et est dispensée, deux ans après le lancement de la politique SST, dans près de 70% des établissements Colisée. Trois jours de formation et deux objectifs majeurs : l’acculturation des personnels à la politique SST et leur mobilisation autour de la prévention des risques.

« Ce véritable projet d’acculturation vise à préserver la santé des personnels soignants et techniques tout en maintenant une réelle réflexion sur l’évolution des pratiques, nécessaires à la bonne prise en charge de la dépendance », précise Catherine Arnaud. Ce sujet tout à fait central dans la prise en charge des personnes âgées en Ehpad doit s’appuyer sur de véritables fers de lance : les directeurs d’établissements, managers et pilotes SST au sein de leurs structures. Ils endossent plus qu’activement ce rôle, accompagnés dans cette démarche par les cadres de santé et par les équipes elles-mêmes, toutes mobilisées pour la réussite du projet.

A ce jour, ce nouvel outil de prise en charge suscite une franche adhésion des membres du personnel, des résidents et des familles. Ce dispositif a donc de beaux jours devant lui, mais le groupe d’Ehpad ne compte pas s’arrêter là, de nouveaux projets d’amélioration de la qualité de vie au travail émergent déjà et trouvent des applications concrètes. Colisée pourrait bien se démarquer dans les années qui viennent par son positionnement bienveillant et sécurisant sur la grande dépendance !