2 January 2019 - Newsletter

Le débat jusqu’au bout !

C’était la première étape de la « révolution » du grand âge prévue en 2019. La grande consultation digitale lancée par le gouvernement à travers la plateforme « make.org » a touché à sa fin et nous a livré quelques 34 slides de rapport final. Si tout n’y est pas novateur, on aurait tort de ne pas y relever quelques points méritant réflexion.

Par exemple sur l’amélioration de la qualité de l’offre, outre l’effort généralisé à mener sur les établissements eux-mêmes et sur la formation du personnel, c’est souvent de diversification dont il est question : diversification des lieux de vie, avec l’idée d’en développer d’alternatifs et d’intergénérationnels ; diversification aussi des activités proposées par les établissements et services.

Côté domicile, s’il est plébiscité comme lieu de vie (qui ne souhaite pas vivre chez soi ?), la proposition de développer « une vraie offre d’aide à domicile » invite les professionnels du domicile à profondément se remettre en question, à commencer, là encore, par la montée en puissance qualitative pour éviter ce qui s’annonce à coup sûr à horizon 5-10 ans si rien n’est fait : une crise du domicile, similaire à celle des EHPAD.

Si on ajoute à cela trois autres propositions du rapport, quelque peu attendues mais indispensables : revalorisation du rôle des aidants et des professionnels de l’aide et du soin, facilitation de l’accès à la santé et réduction du coût pour les familles, on imagine l’ampleur des financements supplémentaires que la loi de 2019 devra mobiliser pour répondre aux besoins recensés par cette consultation. Pas sûr que le compte y soit in fine, mais au moins les sujets sont sur la table.

Ils ne sont en réalité qu’à peine posés à ce stade. La substantifique moelle du travail préparatoire à la loi sera tirée des 10 ateliers. En parallèle, il serait bienvenu d’élargir ses perspectives. Au moins plusieurs rapports complémentaires à cette consultation, dans leur champ et dans leur méthodologie, parus en cette fin d’année peuvent nous y aider.

On peut ainsi se rendre compte que permettre à 97 personnes âgées de s’exprimer longuement comme l’ont fait Les petits frères des pauvres, est au moins aussi instructif sur les conditions de vie et les aspirations des séniors que de consulter 450 000 personnes en ligne. Il est aussi recommandé de se comparer, avant de s’inquiéter ou de se rassurer. De ce point de vue, la mise en perspective européenne proposée par BVA permet de voir que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs et que l’on retrouve des régularités transfrontalières, tant dans les aspirations que dans les inquiétudes des personnes âgées. Nous y revenons plus en détails dans cette newsletter. Puisque le débat est ouvert, explorons et menons-le jusqu’au bout !

Nous vous remercions pour votre fidélité et nous vous souhaitons une très belle année 2019.