5 septembre 2019 - Newsletter

Objectif : objectiver

Simplifier la vie des personnes âgées en les aidant à trouver la solution d’hébergement ou d’accompagnement à domicile qui répondrait au mieux à leurs besoins : c’est là l’une des priorités du rapport Libault.

Avoir un véritable guichet unique serait déjà un progrès, à condition de le rendre lisible et visible auprès du grand public et facile d’accès ! Une plateforme d’information complète et ergonomique pourrait très utilement compléter le dispositif. Mais comment aller encore plus loin pour permettre aux personnes âgées et à leurs proches de faire un choix éclairé ?

De nombreux sites internet collectent déjà des avis sur l’offre aux séniors… une manière de rendre accessibles ces données via le net. Mais plus que de les rendre accessibles, il faut les rendre fiables. Et c’est pour atteindre cet objectif que Colisée s’est lancé un nouveau défi en partenariat avec WEDOXA : « professionnaliser » les avis des résidents et familles sur l’ensemble de son réseau d’établissements d’hébergement. WEDOXA va solliciter, vérifier, modérer et diffuser ces avis pour les rendre plus parlants. Une manière de proposer aux familles qui cherchent un établissement de l’information objective et de qualité.

Une telle démarche est également un puissant vecteur d’amélioration de la qualité, car solliciter les avis des clients signifie que l’on a fait tout notre possible pour que ces avis soient positifs… et s’ils ne le sont pas, cela oblige à être réactif et corriger le tir rapidement pour améliorer cette satisfaction.

Pour vous présenter plus en détails dans cette newsletter ce nouveau projet, nous sommes allés à la rencontre d’acteurs historiques du secteur, comme David Jacquet, fondateur du site MDRS ou de start-ups en plein développement, comme Joachim Tavares, fondateur de Papy Happy et Stéven Le Pallec, fondateur de Wedoxa. Ils vous livrent ici leur perception du marché sur lequel ils évoluent et leur vision des enjeux de la e-reputation.

Des enjeux qui dépassent la situation spécifique de chaque établissement : il s’agit en réalité de rendre transparent et représentatif ce que pensent vraiment les Français de leurs EHPAD… et, par conséquent, de tordre puissamment le coup aux méthodes biaisées qui sous-tendent l’EHPAD bashing.